Raymond St-Jean

PORTFOLIO – FILM ET MULTIMÉDIA

À propos

RayNB_2

 

Raymond St-Jean est cinéaste et concepteur multimédia. C’est après des études en communication à l’Université du Québec à Montréal qu’il a commencé sa carrière en tournant des vidéoclips et des courts métrages.

Depuis, il a réalisé des fictions (Out of Mind: The Stories of H.P Lovecraft, Léa), des documentaires (Une chaise pour un ange, L’oiseau de nuit, Ville fantôme, Le Mozart noir, six films de la collection Musique de chambre) et des adaptations de pièces de théâtre et de chorégraphies (Les Trous du ciel, Cabaret neiges noires, Peepshow). Ses films ont été diffusés au Canada et à l’étranger, en plus d’avoir été présentés dans plusieurs festivals.

Son long métrage documentaire Une chaise pour un ange a été présenté dans une dizaine de festivals internationaux. Le film a remporté le prix du meilleur long métrage documentaire au Massachusetts Independent Film Festival 2014, ainsi que le Grand Prix Golden Eagle du IFFEST Document.Art 2014 de Bucarest. Lors du 32e Festival International du Film sur l’Art de Montréal, Une chaise pour un ange a gagné le prix de la meilleure oeuvre canadienne et le prix ICI Artv pour la meilleure réalisation canadienne francophone.

Louise Lecavalier – Sur son cheval de feuson plus récent film documentaire, propose une plongée cinématographique au coeur de l’oeuvre et de la vie de la danseuse et chorégraphe Louise Lecavalier.

En 2008, Raymond a conçu les projections vidéos de Zaia, un spectacle du Cirque du Soleil présenté à Macao en Chine. De 2009 à 2011, toujours pour le Cirque du Soleil, il a été concepteur des contenus vidéo et multimédia de Zarkana, présenté à New York, Madrid, Moscou et Las Vegas. En 2013, il collaborait à la conception et la production des projections vidéos de Michael Jackson ONE, un spectacle permanent du Cirque du Soleil à Las Vegas.

RÉALISATEUR 

Réalisateur intuitif et polyvalent,  Raymond St-Jean se passionne pour le documentaire et la fiction.  Son long métrage documentaire Une chaise pour un ange, qui entrelace la danse et les entrevues, a été qualifié de « genre-bending documentary ».  En effet, Raymond s’amuse parfois à « tordre » les genres dans ses films, provoquant des rencontres inusitées entre différentes formes d’expression.

Pour Peepshow, une adaptation de la pièce théâtre crée par Marie Brassard, il a utilisé des projections frontales et des trucages numériques pour créer un climat onirique et étrange, inspiré par les films fantastiques qui ont fortement marqué sa jeunesse: La belle et la bête de Cocteau, Frankenstein de Whale, Le masque du démon de Bava, Les yeux sans visage de Franju et quelques vieux épisodes de l’émission Au-delà du réel.

À la fois fiction, documentaire et film de danse, Ville fantôme entremêle les genres pour mieux raconter la vie d’une jeune femme et de son frère dans une ville minière du Québec au début du vingtième siècle et poser un regard sur la gigue contemporaine.

Out of Mind: The Stories of H.P. Lovecraft est une fiction biographique en forme d’hommage aux écrits de ce géant de la littérature fantastique. Le récit, situé dans le monde des rêves, emprunte la forme d’un labyrinthe dans lequel s’égare le personnage principal. Son errance à travers le temps et l’espace le mène à la rencontre de H.P. Lovecraft « par-delà le mur du sommeil ».

CONCEPTEUR MULTIMÉDIA

Avec son bagage d’expérience de scénariste et réalisateur, Raymond St-Jean aborde le travail de concepteur multimédia avec un point de vue de cinéaste. Pour chaque projet, son objectif demeure le même: toujours mettre les images et la technologie au service du sens,  des émotions, de la dimension humaine du spectacle.

Pour le spectacle Zarkana du Cirque du Soleil, Raymond a conçu une mécanique visuelle spectaculaire et délirante, inspirée par les personnages et les univers fantastiques imaginés par le metteur en scène François Girard. Entouré de collaborateurs talentueux (Fly Studio à l’imagerie 2D et 3D, Alexis Laurence à la direction technique multimédia et VYV à l’interactivité), il a supervisé pendant plus de deux ans cette production multimédia ambitieuse, à l’échelle des créations du Cirque du Soleil.

Pour l’exposition L’Univers de Michel Tremblay au Musée de la civilisation de Québec, Raymond a créé avec le co-concepteur Jimmy Lakatos un environnement multimédia immersif qui rend hommage au grand écrivain québécois. Scénarisation, réalisation des tournages, montage des images: les concepteurs ont littéralement cousu à la main ce « documentaire 3D », avec la collaboration de la scénographe Anne-Séguin Poirier, du compositeur Gaëtan Gravel, de l’éclairagiste Normand Chassé et du programmeur Alex Burton. Regardez ce reportage du magazine Voir télévision consacré à l’exposition.